Manchester City – Liverpool : Hadrian nous raconte…

Grâce à la French Branch et son travail de qualité, j'ai pu obtenir le précieux sésame pour mon amie et moi-même : deux places pour Manchester City. Sitôt l'annonce de l'obtention de ces places faites, nous avons reservé nos transports et nous sommes préparés pour ce week-end inoubliable. Arrivé le vendredi soir, ce n'est que le samedi matin que nous avons pu commencer à profiter pleinement de notre expérience dans la Mersey. Dès le matin, nous prenons le bus direction Melwood afin de tenter d'apercevoir quelques joueurs à l'entraînement. Descendus à Melwood Drive, nous arrivons dans le stade d'entraînement. De nombreux supporters sont déjà là, regardant par dessus le mur d'enceinte ou jetant un oeil à travers des petits trous. Nous faisons le tour pour arriver devant la sortie des voitures, et là commence une longue attente. Toutefois, celle-ci est recompensée, et nous rencontrons ainsi Emre Can, Kolo Touré, Joe Allen et Colin Pascoe. Contents de notre matinée, nous profitons du reste de la journée pour faire quelques achats et visiter la superbe cathédrale anglicane de Liverpool, une des plus ancienne d'Europe.

Moi-même, en bonne compagnie !

Le reveil du lendemain fut matinal, ayant rendez-vous à 11h devant Anfield afin de récupérer nos précieuses entrées pour le match. L'affluence est très bonne devant le stade, fréquentée par des supporters qui semblent venus du monde entier pour ce match si prometteur. Les habituels vendeurs à la sauvette crie à qui veut l'entendre la disponibilités d'écharpes, pin's et programmes. C'est dans cette ambiance très bonne enfant que nous prenons un repas somme toute assez peu équilibré dans une baraque devant Anfield avant de pénétrer dans l'enceinte. Nous sommes placés dans le Kop, ce qui nous réjouit au plus haut point. Quelques minutes plus tard, toutes les écharpes se lévent et commence un "You'll Never Walk Alone" qui écrase prodigieusement les quelques "Come on City" venus de la tribune extérieure. Ce rituel passé et l'émotion un peu retombée, le match commence.

Je ne vais pas vous raconter le match en détail, cela a déjà été fait ici mais bien tenter de retranscrire l'ambiance dans le Kop. J'ai été agréablement surpris d'entendre quelques chants célébrant d'anciennes gloires, notamment mon idole Ian Rush à travers "Poor scouser Tommy" et "All you need is Rush". Mais cela est très vité remplacé par des chants sur notre belle équipe actuelle après le but somptueux de Henderson. Les chants vont quelque peu se tarir quand Dzeko égalisera pour les Citizens. Mais l'envie étant toujours présente sur le terrain, cela est communicatif dans les tribunes, et inversement. Le Kop explose de joie quand Coutinho marque sous ses yeux le but de la victoire.

C'est comblés et heureux que nous quittons Anfield pour retrouver la pluie glaciale du nord de l'Angleterre. Après avoir bu un dernier verre, il fut temps pour mon amie de rentrer sur Cambridge et pour moi de retrouver Paris, mais avec des étoiles dans les yeux. Liverpool continue année après année à nous faire rêver, et retrouver Anfield est toujours une expérience unique. J'en profite pour saluer mon père, qui n'a malheureusement pas pu être parmi nous pour ce match, mais qui m'a transmis l'amour du club et de Ian Rush, je ne pourrais jamais assez le remercier pour cela.

Nous sommes très reconnaissants à la French Branch de nous avoir permis, à nous et aux autres supporters présents de vivre ce match face à City, et continuerons évidemment à oeuvrer à notre échelle au bon fonctionnement de l'association. You'll never walk alone !

 

Hadrien François

La RédactionManchester City – Liverpool : Hadrian nous raconte…