Red pour toujours : Ian Rush, le plus scouser des gallois.

« And it’s Ian Rush ! Goal ! », impossible de savoir combien de fois nous avons pu entendre ces douces paroles à l’antenne de la BBC ou d’une autre chaîne de télévision anglaise. Ou plutôt si, exactement 346 fois. Ian Rush est le joueur ayant marqué le plus de buts pour le Liverpool Football Club dans sa carrière. Dans cette rubrique « Red pour toujours », revenons sur l’un des joueurs les plus marquants de son époque, dont l’influence s’étend encore jusqu’à nos jours…

Ian James Rush naît le 20 octobre 1961 à Saint Asaph, au Pays de Galles. Membre d’une famille nombreuse ne comptant pas moins de quatre soeurs et six frères, il commença le football à l’âge de 13 ans dans le club de son école, où il sera repéré par des agents de Manchester United et de Liverpool. Toutefois, Ian Rush passera des tests avec Burnley, Wrexham et Chester. Ce sont ces derniers qui s’arracheront les services du jeune joueur, qui disputera sous leurs couleurs 39 matchs et marquera 17 buts. Pas banal pour un joueur aussi jeune. À cette époque, Jeff Twentyman, alors agent du Liverpool Football Club était un visiteur régulier des matchs de Chester. Ce dernier reussit à convaincre Bob Paisley de recruter ce joueur de 19 ans pour un montant record à l’époque pour un jeune joueur, environ 300 000 livres sterling. Le départ de Chester fut facilité par le manager de l’époque, qui notifia à Rush qu’il était toujours le bienvenu en cas d’échec à Liverpool. Inutile de vous dire qu’il n’eu pas à honorer cette promesse.

C’est ainsi que Rush débarque sur les bords de la Mersey. On lui donna directement le numéro 7 mythique, ce qui mis une certaine pression sur les épaules du jeune joueur. Mieux encore, il fit ses débuts dans un match nul face à Ipswich en remplaçant le grand Kenny Dalglish, blessé. Ian Rush offrira une première saison convainquante pour son âge, avec 9 matchs joués, mais toujours aucun but. La seconde saison de Ian Rush fut plus difficile, notamment à titre personnel où le timide joueur avait quelques difficultés à s’adapter à ses coéquipiers. Après avoir été laissé de côté la première moitié de la saison, Ian Rush alla trouver Bob Paisley pour lui demander de jouer, sans quoi il demanderait à être transféré. Bob Paisley lui notifia sa disponibilité pour un transfert, et Ian Rush sorti du bureau bien determiné à montrer ce dont il était capable à Anfield. Ainsi, Ian Rush marqua cinq buts dans ses quatres matchs suivant avec la reserve. Le stratagème de Paisley avait fonctionné : jamais celui-ci n’avait eu dans l’idée de vendre le jeune gallois.

Ayant pris le numéro neuf, Rush entra en cours de jeu et s’offrit son premier but sous les couleurs des Reds en coupe d’Europe, face aux finlandais du Oulu Palloseura. Par la suite, les buts affluent et Rush marqua à Wembley pour la finale de la Coupe gagnée 3-1 face à Tottenham. Rush étonne par sa vitesse de course et sa vitesse d’exécution. Il laissait ses adversaires sur place avant de filer au but. Cette capacité à traverser aussi facilement les défenses lui valu le surnom « The Ghost », « Le Fantôme » à Anfield. Accompagné de Kenny Dalglish, Rush faisait des merveilles et la saison 1983/1984 fut certainement la plus prolifique de sa carrière. Il réalise le coup du chapeau face à Aston Villa, suivi d’un quadruplé contre Coventry et cinq autres buts face à Luton. Il s’illustra également en Europe en marquant un doublé face aux roumains du Dinamo Bucuresti. Il fut également de la finale gagnée à Rome et fit parti des buteurs aux tirs aux buts qui ont offert la victoire aux Reds face à l’AS Roma et termina avec le Golden Boot qui recompense le meilleur buteur de la compétition. Cette saison, Ian Rush dépassa le record de buts de Roger Hunt, porté à 285 buts sous le maillot de Liverpool.

Mis sur le banc en début de saison suivante, Rush se vengea en marquant un triplé face au Benfica, puis deux buts en demi-finale de Coupe D’Europe face au Panathinaikos. Toutefois, la finale face à la Juventus au Heysel fut la tragédie que nous connaissons. Liverpool fut banni de toute compétition européenne après ces événements pour la saison à venir, ce qui plongea le club dans des difficultés financières conséquentes. Contraints à vendre ses joueurs, Ian Rush s’engagea du coté de la Juventus. Toutefois, Platini décida de prolonger son aventure italienne d’un an, et Rush parvins à convaincre l’équipe dirigeante de la Juventus de le prêter encore une saison à Liverpool. Rush offrit une très bonne saison sous le maillot des Reds en marquant 21 buts dans ses 21 premiers matchs. Il marqua aussi avant de quitter Liverpool son 19ème but dans le derby face à Everton en 20 confrontations. Celui qui avait été élevé comme supporter des Blues s’est définitivement affranchi de son passé.

Arrivé à la Juventus, Rush offrit des prestations correctes en Italie, mais n’arrive pas à trouver sa place dans l’effectif. L’arrivée de nouveaux joueurs à la Juventus semblait reléguer Ian Rush à une place de remplaçant, ce qui le poussa à quitter le club pour revenir dans son club de coeur, le Liverpool Football Club après seulement une saison en Italie.

Mais Ian Rush n’est plus au meilleur de sa forme. Des blessures à répétition le tiennent éloigné des terrains pendant quelques mois. Toutefois, celui-ci s’accroche et sera même préféré à Aldridge, pourtant meilleur buteur de la saison passé. La saison 1991/1992 a vu Ian Rush marquer en finale de FA Cup pour conclure la victoire 2-0 de Liverpool face à Sunderland. Recevant les louanges de légendes du club et même une distinction de la reine elle-même, Ian Rush s’inscrit comme une légende à Anfield. C’est en ce jour du 27 avril 1996 que Rush jouera son dernier match officiel pour Liverpool à Anfield. Applaudit et ovationné par les supporters du LFC mais aussi de Middlesbrough. Suite à ce match, il déclara : « C’était une journée pleine d’émotion, mais aussi une journée fantastique pour moi. L’accueil offert aujourd’hui par les fans restera toujour gravé en moi. Je suis désolé de ne pas avoir marqué. Les fans voulaient que je marque, et je le voulais autant qu’eux. J’aurais voulu rester sur le terrain pour toujours. »

Transféré à Leeds puis à Newcastle, il termina sa carrière à Sydney et pris sa retraite en 1999. Joueur rapide, intelligent, puissant de la tête et prisé pour ses qualités défensives, Ian Rush s’est gravé dans le coeur des fans comme un véritable enfant adopté de la Mersey. Il a d’ailleurs rejoint le club par la suite en tant qu’ambassadeur officiel, que certains de nos membres ont eu la chance de rencontrer. Ian Rush fut également adulé dans son pays, avec 28 buts en 73 selections avec le Pays de Galles.

Aujourd’hui, Ian Rush habite toujours dans la Mersey, et est un habitué d’Anfield où il assiste à quasiment tous les matchs du Liverpool Football Club. Toujours autant aimé des supporters, ces derniers n’ont pas oublié de lui rappeler de façon régulière en chantant à Anfield, sur l’air de la chanson des Beatles : « All you need is Rush, all you need is Rush, Rush, Rush… Rush is all you need ! »

 

Hadrien François

Sources :

– Ian Rush, « Rush : The Autobiography », Broché, 2009.

– www.lfchistory.net

 

La RédactionRed pour toujours : Ian Rush, le plus scouser des gallois.