Les cathédrales

Roman Catholic Metropolitan Cathedral of Christ the King

 

La première cathédrale

Avant la réforme Liverpool n’avait pas de cathédrale. Les diocèses de Lichfield ou de Coventry furent utilisés jusqu’à la réforme, sous le règne d’Henri VIII, ou le nouveau diocèse de Chester fut constitué.
Après la réforme, la religion catholique romane fut interdite et ne pouvait se pratiquer qu’en secret. Ce n’est qu’en 1850, grâce à la restauration de la hiérarchie, que la structure normale des diocèses fut rétablie pour les catholiques.
La famine irlandaise de 1847 fit augmenter considérablement la population de Liverpool. Se sentant désormais en force, l’évêque Alexander Goss se rendit compte de la nécessité d’une cathédrale à Liverpool.
Après l'établissement du diocèse de Liverpool en 1850, Edward Welby Pugin fut chargé de faire un projet de cathédrale en 1953. Ce dessin était ambitieux et prévoyait un clocher central massif. Dans les trois ans qui ont suivirent, une portion fonctionnelle fut achevée pour devenir la « chapelle de la Vierge » avec une entrée construite tout près du mur du collège à Everton. Par manque de fonds, la bâtisse n’alla pas plus loin. Cela est resté en l’état pendant plus d’un siècle, servant comme paroisse locale en l’honneur de la Vierge Immaculée et la bâtisse fut finalement détruite dans les années 1980 car elle était structurellement dangereuse.
Plus d’une soixantaine d’années se sont écoulés avant la renaissance de l'idée d'une cathédrale en 1922.
En 1922 donc, le second archevêque Frederick William Keating, souleva l’idée d’un mémorial approprié en l’honneur de son prédécesseur  l’archevêque Whiteside. L’idée de construction d’une cathédrale renaissait. Dans les 6 petites années avant sa mort, 122.000 £ furent récoltées.
En 1928, à l’age de 47 ans, le docteur Richard Downey fut nommé archevêque et eu un impact considérable pour la suite des évènements. Son esprit scouse et sa remarquable éloquence firent des miracles. Les catholiques se rallièrent à son leadership avec enthousiasme.
Une preuve de cet engouement fut donnée lors de la célébration du centenaire de l’émancipation catholique lorsque 400.000 catholiques se sont rassemblés à Thingwall Park. Downey fut convaincu à ce moment là qu’il était temps de construire cette cathédrale.
En 1930, il acheta ce qu’avait été autrefois l'emplacement de l'Asile des Pauvres à Bronwlow Hill.

 

 

La deuxième cathédrale : le rêve de Luytens

Sir Edwin Lutyens fut choisi comme architecte, la première pierre fût posée le 5 juin 1933, dimanche de Pentecôte. Suivant la suggestion du Pape Pie XI, la nouvelle cathédrale devait être consacrée au Christ-Roi. Luytens avait pour objectif de construire une cathédrale à l’opposé du style gothique de celle de Sir Gilbert Scott avec une tour d’une hauteur de 158 mètres (par comparaison, celle de la cathédrale anglicane mesurait 101 mètres).

 

La Metropolitan Cathedral, de style moderne, devait, à l'origine, surpasser Saint-Pierre de Rome par sa taille, mais la Seconde Guerre mondiale et la récession d'après-guerre qui a frappé Liverpool ont poussé les architectes à moins d'ambition. La crypte fut finalement achevée après la guerre mais la superstructure, qui devait accueillir « L’University tower » fut estimée a un coût de 27 millions de livres à cause de l’inflation post-guerre. Une fois de plus, le rêve était menacé.

La troisième cathédrale : Scott’s reduction

Le docteur William Godfey, lui aussi natif de Liverpool, devint archevêque en 1953. Il décida de réduire le projet à des proportions plus réalistes. Adrian Gilbert Scott, le frère de l’architecte de la cathédrale anglicane, fut nommé pour réduire les plans de Luytens, en gardant l’aspect imposant du dôme, mais avec un budget de 4 millions de livres. Le projet du se heurter à de sévères critiques et avant que les travaux ne commencèrent, l’archevêque Godfey fut transféré au siège ecclésiastique de Westminster.

John Carmel lui succèda comme sixième archevêque le 2 mai 1957.

La quatrième cathédrale : la réalité de Gibberds

En 1960, des architectes du monde entier furent invités à construire une nouvelle cathédrale tout en gardant la crypte originelle, être capable de la construire en 5 ans, sans dépasser le million de livres de dépenses et plus important que tout ça, exprimer le nouvel esprit de la liturgie (ce qui se rapporte au rite) radicalement reformulé par le second concile du Vatican.

Sur 300 prétendants, Sir Frederick Gibberds fut choisi et les travaux commencèrent en octobre 1962. Moins de 5 ans après, le 14 mai 1967, jour de pentecôte, la cathédrale fut consacré. Le Légat du Pape était le Cardinal John Carmel Heenan, archevêque de Westminster et ancien archevêque de Liverpool jusqu’en 1963, laissant sa place à George Andrew Beck.

 

 

L'intérieur de la cathédrale, très "futuriste"

*Il faut bien comprendre que la réforme a un double sens : réforme dite protestante avec naissance d'une nouvelle conception de la foi et de l'Eglise, et réforme catholique dite contre-réforme avec une réaffirmation doctrinale et un redressement structurel. Le christianisme qui était uni en Europe occidentale va se trouver divisé et les princes vont (re)découvrir combien ils se reposaient sur l'unité religieuse pour construire leur unité nationale. Cela va entraïner des conséquences terribles comme les guerres de religion, mais on verra aussi l'émergence d'une nouvelle conception de l'état. Les causes de cette réforme sont variées : la grande peste de 1348, la guerre de Cent Ans (1337-1453), la question des indulgences… L’allemand Marthin Luther, le suisse Ulrich Swingli et le francais Jean Calvin seront les principaux instigateurs de cette réforme.

Dark BugsyLes cathédrales