Manchester United 3-1 LFC / LFC 1-1 Norwich : Les malheurs des Reds.

Manchester enfonce Liverpool

 

Pour le 165ème Derby du Nord de l’Angleterre, les Reds se sont logiquement inclinés face à leur rival mancunien (3-1). Un résultat somme toute logique malgré le fait que les hommes de Van Gaal ne se soient pas non plus montrés ultra rassurants.

Liverpool : Mignolet – Clyne, Skrtel, Lovren, Gomez – Milner, Lucas, Can – Ings, Firmino, Benteke

Manchester United: De Gea – Darmian, Smalling, Blind, Shaw – Carrick, Schweinsteiger – Mata, Herrera, Depay – Fellaini

Une première mi-temps insipide

Malgré l’affiche spectaculaire qui réunit chaque année plus de 700 millions de personnes devant leur petite lucarne, ce cru 2015 n’a pas démarré sous les meilleurs auspices ni répondu à l’attente de l’événement pour les supporters des deux camps. On aura en effet bien longtemps cru à une purge, tant la première mi-temps n’offrait rien d’intéressant sinon un visage inquiétant de la défense des Reds. En atteste une relance catastrophique de la part de Mignolet où l’un de ses dégagements termine directement sa course sur Fellaini. Le belge, repositionné en pointe pour l’occasion après l’annonce du forfait du nouveau meilleur buteur des Three Lions, manque cependant le coche et envoie sa balle dans les tribunes. Comme l’ensemble des tentatives de la première mi-temps. En bref, malgré une nette domination territoriale des Reds Devils, le score reste nul et vierge à la mi-temps, faute de cadrer le peu de frappes tentées pendant ces premières 45 minutes. Côté Liverpool, rien de particulier à noter, à l’exception d’un Emre Can intéressant, mais bien trop esseulé. Les absences de Coutinho et Henderson se font sérieusement ressentir.

http://media.guim.co.uk/8071c337d02baea06645b869093626e66662f797/57_141_2650_1589/2650.jpg

Martialster United et les choix tactiques de LVG

Au retour des vestiaires, Memphis rend les armes. Van Gaal opte alors pour Ashley Young pour le remplacer. Une décision qui s’avèrera payante seulement 3 minutes après le début de la 2ème manche, après que Young vienne gratter une faute sur le côté gauche. Le coup franc, tiré par Mata, est intelligemment joué à deux aux abords des 16m50, alors que l’ensemble des Reds semblent avoir les yeux rivés sur la touffe de Fellaini et s’agglutinent devant la cage. Blind reprend du gauche et loge le cuir dans la lucarne. Logique. Plus tard, Firmino aux abonnés absents durant toute la rencontre cède sa place à Ibe. Dans la foulée, Van Gaal réalise son deuxième coaching gagnant de la journée avec l’entrée d’Anthony Martial. Le français, fraîchement rapatrié de Monaco et dont les anglais s’amusent à le comparer avec Titi le bien nommé, s’offre donc ses premiers instants british. Cela va sans dire qu’il ne les oubliera pas de sitôt. 20 minutes plus tard, Martial offre un show perso à Skrtel, qu’il vient presque Boatengiser, avant de glisser un fameux plat du pied petit filet opposé. Henry, vous avez dit Henry ?

https://i.guim.co.uk/img/static/sys-images/Football/Pix/pictures/2015/9/12/1442082454432/Anthony-Martial-008.jpg?w=700&q=85&auto=format&sharp=10&s=2b30cc7cf37a7d9db3a2a46165c8ffdc

Et sinon ?

Entre temps, on aura vu Joe Gomez réaliser une mauvaise intervention sur Herrera dans la surface de réparation. Le principal intéressé transforme lui-même la sentence devant des Reds toujours aussi hésitants et en manque total de repères. Benteke rendra heureusement la copie un peu moins pâle pour Liverpool en inscrivant un pétard de retournée acrobatique, hélas inutile sur le plan comptable. Liverpool enchaîne une deuxième défaite de suite après son revers contre West Ham et ne totalise que 7 points après 5 journées, laissant son concurrent du jour pointer à la troisième marche du podium. Les supporters de Liverpool peuvent cependant se consoler comme ils peuvent en observant les champions d’Angleterre en titre aux portes de la relégation virtuelle et avec un bilan défensif à la limite de l’agonie. Et cette fois, Eva Carneiro n’y est pour rien.

 

Bruno Pessiot

Un match nul inquiétant.
Un match spécial pour Liverpool. Après un début de saison très prometteur mais sans beauté face à Stoke-City et Bournemouth, puis un retour à la réalité brutal face à West Ham et Manchester United, Rodgers est de plus en plus poussé vers la sortie, même ses plus fervents supporters commencent à douter en lui. Cela expliquerait peut-être la composition assez jolie qu’il aligne aujourd’hui. On remarque un retour de Sturridge, Moreno, et Sakho dans le onze de base. Certain jugeront que le retour de Sturridge est acté trop tôt, mais il est quand même là. Bref, Rodgers a besoin de résultats pour rester dans le plus beau club du monde. D’un autre côté, Liverpool a l’occasion de passer devant Tottenham, Arsenal et Chelsea si les hommes de Rodgers se battent ce soir, de quoi garder plus ou moins intactes toutes les espérances de top 4.

 

Les 11 allignés :

Liverpool : Mignolet, Clyne, Moreno, Skrtel, Sakho, Leiva, Milner (c), Coutinho, Can, Sturridge, Benteke.

La composition est affichée en 433 mais ça à l’air de jouer en 3322 avec Daniel et Christian en pointe, Can en défense, et Milner et Coutinho derrière les deux attaquants.

Norwich City : Ruddy, Whittaker, Martin, Bassong, Brady, Tettey, Redmond, Dorrans, Howson, Jarvis, Jerome.

La première mi-temps débute en une partie très acharnée, les deux équipes en veulent, et des deux côtés il est difficile d’aligner des passes. C’est pas très beau à voir mais aucune vraie faiblesse du coté de nos Reds ne ressort. Milner fait presque une erreur fatale à la troisième minute en perdant le ballon dans une surface critique mais sa rachète en faisant la faute qu’il fallait. Premier carton. Avec Sturridge et Coutinho, ce seront les 3 seuls à avoir tenté leurs chances face à Ruddy. Moreno est en feu et ne pers presque qu’aucun ballon. Et pour Can, il parait que quand tu portes le numéro 23, tu es automatiquement un défenseur. 0-0 à la mi-temps, les occasions franches sont de notre côté.

Dès la rentrée, Benteke, invisible jusque maintenant sort pour Ings, qui marque quelques minutes après. Tout semble bien parti pour Liverpool mais une égalisation sur corner, et sur mauvaise sortie de Mignolet surgit. 1-1. Liverpool va pousser tant bien que mal, sans vraie précision, sans vraie envie, à l’image du capitaine ce soir, sans pouvoir y arriver. Et ce malgré les rentrées plus tard de Lallana pour Sturridge et de Firmino pour Lucas.

1-1, Rodgers, malgré cette fois une compo attrayante mais une tactique incompréhensible, s’enfonce un peu plus dans le malaise vis-à-vis des supporters de son équipe.

 

Sami Abbadi

La RédactionManchester United 3-1 LFC / LFC 1-1 Norwich : Les malheurs des Reds.