Liverpool FC 1-1 Carliste United : Liverpool touche le fond

 

Malgré la victoire et la qualif’ pour les 8emes de finales, Liverpool a sombré un peu plus dans le néant face à Carlisle (1-1 / 3-2 péno) C’est face à un pensionnaire de League Two soit l’équivalent de la 4ème division Anglaise que Liverpool lançait sa campagne 2015-2016 de Capital One Cup. Une équipe modeste qui n’était pas supposée mettre les Reds en danger.

 

Pour cette rencontre, Rodgers tente un 3-4-3 avec Bogdan au but, Skrtel – Can et Lovren en défense, Clyne – Moreno – Allen et Milner au milieu. Devant on retrouve Lallana – Firmino et Ings.

Quasiment aucun turnover pour cette rencontre que Liverpool se doit de maîtriser face à un « si faible adversaire ». Les Reds tiennent le ballon dans le début de rencontre, en même temps Carlisle abandonne clairement le ballon à son adversaire du soir pour jouer sa chance en contre. Le début de match est clairement à l’avantage des locaux qui mettent la pression sur Carlisle. Firmino et Lallana tentent leur chance en début de rencontre mais sans succès, Liverpool est toujours aussi maladroit à l’approche de la surface de réparation adverse. Finalement Ings déjà buteur face à Norwich récidive, à la 23ème minute de jeu on se dit que Liverpool a fait le plus dur et que maintenant l’équipe va dérouler.

C’est mal connaître la fragilité des joueurs de Brendan Rodgers depuis quelques semaines. Ni une ni deux, 11 minutes plus tard sur un contre Carlisle égalise. Après quelques banderilles bien placées ils égalisent. Sur le but, Hery élimine un Lovren en difficulté face à une équipe de 4eme dévision (quand même) et sert Asamoah qui plante Liverpool et plombe la soirée des 45.000 fans venus garnir les tribunes d’Anfield.

La mi-temps arrive, Liverpool et Carlisle sont dos à dos. Anfield ne gronde pas encore.

 

A la pause Firmino laisse sa place à Origi. L’ancien Lillois rentre et sait qu’il doit marquer pour donner de l’allant aux Reds.

Le scénario est le même qu’en première période. Carlisle abandonne le ballon à Liverpool qui ne sait pas l’utiliser. Le temps passe et rien ne se passe, le jeu des Reds est stérile, le jeu est latéral et le manque d’inspiration glace les tribunes. Les seuls à s’éclater sont les 5.000 fans de Carlisle qui chantent dans le Anfield Road End.

Même l’entrée de Coutinho n’a rien apporté. Le Brésilien habituellement fin, juste et lucide manque a peu près tout. Il multiplie les mauvais choix et ne cadre rien. Liverpool au total aura frappé 47 fois au but, ne trouvant l’ouverture qu’une seule fois. C’est catastrophique devant. Benteke, Sturridge ou qui vous voulez ne manquait pas hier soir. L’équipe est dans un néant absolue et ne sait plus jouer, plus tirer, plus marquer, plus gagner. Si devant ça patauge, derrière c’est loin d’être la sécurité totale tant chaque contre de Carlisle apporte son lot de frayeur.

La fin de match est tout aussi passionnante que le match dans son ensemble. Carlisle campe sereinement tant Liverpool frappe à côté. Les Reds manquent de collectif et de créativités. Face à 10 plots et un gardien, incapables de faire bouger un bloc de D4, ils frappent de loin, trop loin et surtout ce n’est jamais cadré.

 

En fin de la rencontre les joueurs de Liverpool voient même certains supporters quitter le stade alors que les prolongations vont débutées.

Incapables de jouer les Reds frappent de loin et s’en remettent aux coups de pieds arrêtés. Tout est stérile et inefficace face à une si belle équipe de Carlisle. Seul fait de jeu, malheureux, la blessure à la cheville de Dejan Lovren sorti sur civière avec un peu d’azote dans le bec.

 

Arrive alors la séance de pénalty, elle sera tirée face au Kop visiteur de Carlisle qui chante « You’ll be sacked in the morning » à tonton Brendan.

Honnêtement après une si belle prestation pleine de confiance et de passion, on se dit que Liverpool va tout perdre sur cette séance.

Adam Bogdan climatise le virage dans son dos et avec 3 superbes parades envoie Liverpool en 8ème de finale de la Capital One Cup. Malgré le raté d’un autre Adam (Lallana) les Reds passent sans convaincre bien au contraire. Pas convainquant non plus les quelques supporters de Liverpool qui restent dans le stade pour chambrer les valeureux adversaires avec des « Who are ya ? ». C’est vrai que taper après prolongations une équipe de D4 qui a défendu 120 minutes c’est glorieux. Quoi qu’il arrive le charme de la coupe aura encore lieu au prochain tour. Le petit poucet Liverpool jouera face au gros Bournemouth. Affaire à suivre …

 

 Julien Grès

La RédactionLiverpool FC 1-1 Carliste United : Liverpool touche le fond