Liverpool 3-2 Spurs : Balotelli en coaching gagnant de Rodgers.

On accueille Tottenham avec cette même crainte, cette même pression qu’on connait tous, et cette envie de gagner des deux côtés. Les deux équipes sont en forme en championnat et alignent toute deux de beaux résultats. Liverpool reste cependant invaincu en 2015.Un match de prestige opposant deux belles équipes en forme toutes deux prétendante au « big four » et ses 4 places qualificatives pour la célèbre ligue des champions.

Du coté de Liverpool, la rencontre s’annonçait difficile. Deux absents de tailles étaient à noter. Le premier, Lucas, si précieux ces derniers temps pour son équipe et Sterling, le petit jamaïcain animateur de l’attaque de Liverpool.

Le onze de Liverpool se compose de Mignolet dans les cages, de Can (the tank), Skrtel (the monster) et Sakho (the beast) en défense. Au milieu on retrouver Gerrard et Henderson avec Coutinho en 10 suppléés par Moreno et Ibe sur les côtés. Enfin, Markovic adopte un rôle plus offensif en attaque avec Sturridge à côté de lui.

Notons la présence de Balotelli et de Lovren sur le banc, accompagnés de Lallana, Johnson, Allen, Lambert et Ward.

Le onze de Tottenham était lui composé de Lloris, Walker, Rose, Vertonghen, Dier, Dembele, Eriksen, Mason, Bentaleb, Lamela et Kane. Le banc lui était composé de Vorm, Fazio, Davies, Paulinho, Townsend, Chadli et Soldado.

La rencontre commence comme à chaque fois. Beaucoup d’intensité des deux côtés, beaucoup de pressing des deux côtés, chaque joueur fait parler de lui sur la pelouse. De ce début de match on retiendra un Sakho impérial face à Lamela et un Coutinho qui n’arrête pas d’éblouir. Sans oublier Sturridge qui manque cependant de réussite suite à une perte de balle d’un défenseur londonien. Il ne faut qu’un quart d’heure pour voir le score s’ouvrir sur une frappe peu puissante du pied gauche de Markovic. Lloris, à part toucher le ballon de la main, ne peut rien faire. Rodgers aurait-il eu raison de faire monter Markovic d’un cran dans le système de jeu ?

4444__6686__20150210_174605.jpg

La réponse des Spurs ne se fait pas trop attendre, à la 26’, c’est Kane qui marque suite à une erreur de Sakho qui glisse. Kane se retrouve seul e duel face à Mignolet et le crucifie.

Les deux équipes, toujours dans un jeu très intense, rentent aux vestiaires dos à dos sur le score de 1-1. On pourra faire remarquer avant la pause l’occasion énorme pour Sturridge de marquer par talonnade. Malheureusement le poteau était là pour sauver le portier de Tottenham.

Et elles rentrent dans la même ambiance, toujours aussi intense mais c’est à la 53’ que le score changera encore. Sturridge se fait tacler fautivement dans la surface de réparation, il y a penalty. Gerrard s’en charge et marque, 2-1 pour Liverpool.
4444__6686__20150210_174605.jpg


Tottenham reviendra au score sur un coup franc qui n’aurait jamais été sifflé il y a 20 ans. Tacle trop solide (mais pourtant correct) de Gerrard sur Kane. Eriksen tire le coup franc et Kane, pourtant en position de hors-jeu, fais la passe à Dembele qui n’a plus qu’à pousser au fond.

Rodgers procède ensuite aux changements. D’abord à la 68’ où Gerrard sort pour Lovren, puis à la 74’ où Sturridge sort pour Balotelli, et enfin à la 79’ ou Markovic sort au profit de Lallana.

Et ce coaching prend ses fruits. D’abord car le milieu est renforcé par Can qui monte d’un cran. Ensuite parce Lovren a assuré par une très belle entrée, et puis enfin par le but de Super Mario, enfin le premier en Premier League sous les couleurs de Liverpool sur un bel assiste de Lallana. Coaching gagnant de Rodgers.

On retient une très belle victoire, un très beau match. On retient aussi que l’on dépend ni de Sterling, ni de Lucas, et enfin on retient qu’on est seulement à 3 points de cette 4ème place tant espérée.

YNWA.

Sami Abbadi.

La RédactionLiverpool 3-2 Spurs : Balotelli en coaching gagnant de Rodgers.