Liverpool 2-1 QPR : Les Reds se donnent de l’air

Pour le compte de la 35ème journée, les Reds recevaient l’un des clubs de Londres. Dans le dur depuis quelques temps, Liverpool était dans l’obligation de remporter le match pour maintenir la pression sur les Spurs et les Saints dans l’optique d’une qualification en Europa. De leur côté, les QPR, endeuillés après l’annonce du décès de la femme de Rio Ferdinand des suites d’un cancer du sein se devait de l’emporter pour conserver un espoir de maintien.

Les compositions d’équipe

Pour affronter les Queens Park, Rodgers innove sur le front de l’attaque. Dernièrement très décevant, Balotelli n’apparaît même pas sur la feuille de match, tout comme Sturridge dont la fin de saison a été prononcée la semaine passée. Le technicien nord irlandais relance donc le vétéran Rickie Lambert, épaulé par le fougueux duo Coutinho – Sterling. Lucas, de retour de blessure, retrouve sa place dans l’effectif mais débutera sur le banc. Enfin, il est à noter la non titularisation de Moreno.

Liverpool : Mignolet – Can, Skrtel, Lovren, Johnson – Gerrard, Henderson, Lallana – Coutinho, Sterling, Lambert

De son côté, Chris Ramsey compose avec une équipe qui ressemble trait pour trait avec celle qui sera parti avec le point du nul face aux Hammers. La seule différence réside en Leroy Fer qui remplace un Bobby Zamora sur le banc. Il est accompagné de l’inévitable Charlie Austin, 17buts cette saison. A noter également la deuxième non titularisation consécutive de Mauricio Isla qui profite à Richard Dunne.

QPR : Green – Onuoha, Caulker, Dunne, Hill – Phillips, Barton, Sandro, Henry – Fer, Austin

Première mi-temps : Liverpool dans le rythme

Le coup de sifflet pas encore donné, un autre match a pourtant déjà commencé. Celui opposant la direction du club avec certains supporters réclamant la démission de leur entraîneur. Une banderole « Rodgers Out Rafa In » financée par Manchester United vole au-dessus d’Anfield pour évoquer cette cassure et ce mécontentement.

Le vrai coup d’envoi donné par Martin Atkinson et Liverpool se fait immédiatement surprendre sur corner après seulement 30 secondes de jeu. Phillips botte un corner qui longe la ligne de sortie et finit par rentrer dans les cages de Mignolet. Dans la confusion, l’arbitre refuse le but car le cuir aurait passé la ligne de sortie de but. Ouf !

Le début de match va clairement dans le sens des QPR qui s’offre diverses occasions sur coups de pied arrêté notamment. La première tentative des Reds interviendra au ¼ d’heure de jeu avec une frappe du capitaine Steven Gerrard, qui joue son avant dernier match sur ses terres avant de partir en exil aux USA. Rickie imite le numéro 8 quelques minutes plus tard, mais Green se couche bien.

La pression s’intensifie sur la défense des londoniens et Liverpool finit par trouver l’ouverture à la 20ème minute. Sur une incursion de Lambert côté droit, celui-ci trouve lumineusement Coutinho à l’opposée. Le meneur de jeu contrôle, ouvre son pied droit et arme une frappe enroulée qui termine dans la lucarne de Robert Green. Le plus dur est fait. 1-0 pour les Reds.

http://assets.lfcimages.com/uploads/0714__8088__p150502038-liverpool_qpr_513X307.jpg

Ce but fait du bien à Liverpool qui semble reprendre la main sur le match et Lambert monte doucement en puissance et affiche un bon visage. Peu après la demie heure de jeu, il joue sur son physique et une bonne protection de balle pour donner le ballon a Sterling qui crucifie pour la seconde fois du match le dernier rempart des Queens Park. Ce but sera cependant logiquement refusé pour une position de hors-jeu, mais Liverpool montre une bonne volonté dans l’engagement.

Cette supériorité technique se fera ressentir une nouvelle fois à 5 minutes de la fin de la mi-temps. Can se fait bousculer et obtient un coup franc très dangereux à 20 mètres des buts. Gerrard prend de l’élan, se charge de la sentence, mais Green s’envole bien pour repousser le cuir pourtant bien placé.

Monsieur Atkinson renvoie finalement les deux équipes sur un avantage d’un but pour les Reds (1-0). Peut-être le seul point négatif de cette mi-temps, où Liverpool n’aura pas réussi à breaker malgré des situations pourtant très intéressantes.

Deuxième mi-temps : la légende nous dit au revoir

La seconde mi-temps commence par un changement côté QPR où Yun remplace Caulker. Liverpool continue cependant à avoir le pied sur le ballon et sera même tout proche de doubler la mise. Lallana s’infiltre dans la surface de réparation côté gauche mais manque de justesse dans le dernier geste. Le ballon termine finalement sa course dans les panneaux publicitaires à quelques centimètres du poteau droit de Green.

Quelques minutes plus tard, Sterling manque également d’application sur un centre caviar. Attention toutefois aux Reds de ne pas trop vendanger, car bien que peu présent depuis le début du match, Charlie Austin sait se montrer efficace et pourrait profiter de la moindre erreur défensive.

A l’heure de jeu, rien n’est encore joué pour l’une ou l’autre des équipes présentes en cet après-midi pluvieux sur les bords de la Mersey. QPR le sent et semble dégager plus de volonté qu’en première période et affiche plus de lucidité pour poser quelques problèmes aux défenseurs et premiers relanceurs. Rodgers procède plus tard à son premier changement avec l’entrée de Jordon Ibe, le cadet de Sterling d’un an exactement.  Son entrée offrira directement une occasion qui débouche sur une nouvelle frappe de Gerrard, bien déviée en corner.

La volonté des Rangers, combinée à la nouvelle inefficacité des attaquants des Reds fera plus tard la différence à 20 minutes du terme. Sur un corner botté par Barton, Leroy Fer se trouve étrangement seul au point de penalty. Le néerlandais ajuste une demi-volée qui passe entre Lovren et Skrtel avant de surprendre un Mignolet impuissant (1-1).

Sur sa deuxième frappe cadrée du match, QPR revient à hauteur des Reds. Pas mérité au vue des statistiques, mais la tournure reste logique tant Liverpool semble ne pas vouloir faire preuve de plus d’efficacité pour se rendre l’après-midi plus simple. Mais Liverpool fait face à la pire équipe de Premier League à l’extérieur avec 7 points pris sur 48 possibles.

Onuoha commet une faute grossière sur Skrtel qui offre un penalty à Gerrard. Le capitaine se charge du jet de 11m, mais ne convertit pas. Son 10ème échec dans cet exercice. Steevy grimace. Une mimique qui en dit long sur la fin de saison galère de la Légende de Liverpool. Mais Steven ne peut pas s’arrêter là. Pas comme ça. C’est un joueur de caractère. Un mythe.

A quelques instants de la fin du match, Steve Gerrard (Gerrard) reprend de la tête un corner côté droit (2-1). Un geste qui fait chavirer le stade et esquisser un sourire à tous les supporters présents au stade. Dans la foulée, Rodgers offre une standing ovation à son Capitaine, remplacé par le revenant Lucas. Un grand moment d’émotion.

https://pbs.twimg.com/media/CEA0VvKVEAEouG_.jpg:large

A 16h50, Martin Atkinson siffle finalement la fin du match sur le score de 2-1. QPR concède ainsi sa 22ème défaite de la saison et se dirige inexorablement vers la Championship. De son côté, Liverpool s’offre un nouveau souffle, garde un matelas sur ses poursuivants et met la pression sur United. D’un point de vue personnel, Gerrard nous a peut-être offert le dernier but de sa carrière dans les travées d’Anfield.

L’homme du match côté Liverpool

Match après match, un joueur s’affiche de plus en plus aux yeux de l’Angleterre et de l’Europe entière. S’il s’est vu nominé pour le titre de meilleur joueur de la Premier League, ce n’est pas pour rien. Sans lui, on se demande comment Liverpool aurait pu encore à cette période de la saison se permettre de rêver européen l’année prochaine. Cet homme, c’est bien évidemment de Philippe Coutinho. Auteur du premier but du match, il aura joué juste tout au long du match et pesé sur le milieu de terrain et la défense adverse. Il aura ouvert beaucoup d’espaces pour Rickie Lambert qui se sera également bien montré au cours de cette partie. A ce rythme, Coutinho méritera bientôt sa statue.

 

Bruno Pessiot

La RédactionLiverpool 2-1 QPR : Les Reds se donnent de l’air