Liverpool 1-0 Besiktas : les Reds prennent une option

16e de finale Aller de l’Europa League
Stade : Anfield.
Arbitre : M.Marcinak (POL)

But : 85’ Balotelli (pen.) (1-0).

 

Liverpool : Mignolet – Can, Skrtel, Sakho – Ibe, Henderson (cap.), Allen (63’ Lovren), Moreno – Lallana (77’ Sterling), Coutinho (63’ Balotelli),  Sturridge.

Besiktas : Cenk – Serdar, Franco, Ersan, Ramon Motta – Hutchinson, Veli Kavçak (cap.), Sosa (60’ Özyakup) –  Töre, Olcay (72’ Kerim), Ba.

 

Liverpool a pris une option sur une possible qualification en 8e de finale de l’Europa League ce soir en dominant Besiktas. Certes, ce ne fut pas le festival offensif espéré, car les Reds ont notoirement pêché à la conclusion, mais il y a beaucoup de motifs de satisfaction à retirer de cette prestation ou Brendan Rodgers et ses hommes ont amplement mérité leur succès (1-0), qui les place en position de force avant d’aller à Istanbul.

Tout d’abord, Liverpool a dominé le match. Besiktas n’a eu qu’une seule occasion – mais elle était très dangereuse : à la 35e, Demba Ba se retrouva lancé en contre, mais l’avant sénégalais perdit son duel face à Simon Mignolet. Pour le reste, le gardien belge du club de la Mersey  à eu assez peu de boulot en définitive.

Ensuite, Jordan Henderson et Jordan Ibe sont d’évidentes satisfactions de ce match. Improvisé capitaine – Gerrard est blessé-, l’ancien Black Cat a régulé le jeu de sa formation avec bonheur, et son duo avec Joe Allen était plus qu’intéressant à voir. Le jeune prodige anglo-nigérian, de son coté, a régalé l’assistance de son côté droit, donnant le tournis à la défense turque.  

C’est lui qui, par un débordement, fut à la base de la première occasion du match (3e), qui vit Sturridge, excentré à droite, tirer sur le gardien. Et c’est lui qui fut à l’origine du penalty décisif, transformé par Balotelli (85e).

7820__3842__463858772.jpg

Entre temps, Liverpool s’était créé de nombreuses occasions, mais à souvent manqué  le dernier geste. Plusieurs corners ou débordements d’ibe et Moreno mirent la panique dans la défense stambouliote. A propos de Moreno, il fut aussi auteur d’un bon match et sa frappe de mule des 35m (42e), déviée d’un réflexe par le portier turc Cenk, aurait mérité un meilleur sort.

De même aussi, Liverpool aurait du ouvrir le score sur cette énorme occasion (47e) de Lallana, qui tira au-dessus alors qu’il n’avait quasiment qu’a viser le cadre pour marquer.

Mais Balotelli, qui avait déjà tiré un bon coup-franc (65e) qui atterrit sur Cenk (le même destin qu’un coup-franc identique de Sturridge 5 minutes plus tard), trouva l’ouverture finalement en fin de match. L’italien a fait une entrée tout a fait encourageante, à l’image de la prestation de son équipe finalement. Une équipe qui doit maintenant résister, à l’enfer d’Istanbul.

7820__3842__463858772.jpg

Prochain match : Southampton – Liverpool (Premier League).

YNWA.

Amaury Dubois.

La RédactionLiverpool 1-0 Besiktas : les Reds prennent une option